da Vinci Surgery
 

Cancer du rein

Le cancer du rein suscite quantité de questionnements :  

  • Quel est le pronostic vital d'un individu atteint d'un cancer du rein ?
  • Quel est le taux de survie ou de guérison d'un individu atteint d'un cancer du rein ?
  • Quels sont les signes précurseurs et symptômes d'un cancer du rein ?
  • Quelles sont les causes du cancer du rein ?
  • Quels sont les traitements envisageables pour le cancer du rein ?
  • En quoi consiste l'ablation thermique ou par cryothérapie du rein ?

Avant de rencontrer votre médecin, pensez à rédiger vos questions relatives au cancer du rein sur papier. Comprendre la maladie et les risques qu'implique chaque traitement vous aidera à choisir le traitement le mieux adapté à votre pathologie.

Présentation générale

Près de 190 000 cancers du rein sont diagnostiqués chaque année dans le monde.1 Le cancer du rein est légèrement plus répandu chez les hommes et est généralement diagnostiqué lorsque le patient a entre 50 et 70 ans.2 Il est important de garder à l'esprit que le cancer du rein peut être soigné avec un diagnostic et un traitement précoces.  Si le cancer est détecté rapidement, le taux de survie des patients atteints d'un cancer du rein se situe entre 79 et 100 %.3

Une tumeur rénale est une grosseur anormale dans le rein. Les termes « masse », « lésion » et « tumeur » sont utilisés de manière interchangeable. Les tumeurs peuvent être bénignes (non cancéreuses) ou malignes (cancéreuses). La lésion du rein la plus courante est le kyste, une poche remplie de liquide. Les kystes simples sont bénins et ne se transforment pas en cancer. Il n'est généralement pas nécessaire d'effectuer un suivi. Les tumeurs solides des reins peuvent être bénignes, mais sont cancéreuses dans plus de 90 % des cas.3

Le cancer du rein peut se développer dans la veine rénale et la veine cave. La veine rénale est la principale veine de drainage du rein tandis que la veine cave se charge de transporter le sang jusqu'au cœur. La partie du cancer qui s'étend jusqu'à ces veines est appelée « thrombus tumoral ». Les examens par imagerie, notamment les IRM, permettent de détecter la présence d'un thrombus tumoral.

Les tumeurs doivent stimuler la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins afin d'obtenir les nutriments et l'oxygène qui leur sont nécessaires pour se développer. Ce processus est appelé angiogenèse. Les cancers du rein sont extrêmement angiogènes et n'ont aucune difficulté à se déplacer dans tout le corps à travers les vaisseaux sanguins. Ils sécrètent pour ce faire une protéine appelée facteur de croissance de l'endothélium vasculaire ou VEGF. Le VEGF agit sur les vaisseaux sanguins avoisinants en les stimulant pour qu'ils créent de nouveaux vaisseaux qui alimenteront la tumeur.1

Le cancer du rein peut se développer dans les petits tubes à l'intérieur du rein. Ces tubes, situés à l'endroit où est collectée l'urine au centre du rein, servent à filtrer le sang. Le type de cancer le plus courant est appelé adénocarcinome du rein.

Symptômes

Malheureusement, il n'y a pas de symptômes précurseurs du cancer du rein. Vous devez toutefois consulter votre médecin si vous remarquez :3

  • Du sang dans vos urines
  • Un renflement dans l'abdomen
  • Une perte de poids inexpliquée
  • Une douleur sur le côté
  • Une perte d'appétit

Si le cancer est métastasé, s'il se propage à d'autres organes, les symptômes dépendront de l'organe touché. L'essoufflement ou la présence de sang dans les crachats indique que le cancer touche les poumons. Des douleurs osseuses ou des fractures peuvent indiquer une propagation du cancer dans les os. Et des symptômes neurologiques peuvent apparaître lorsque le cancer touche le cerveau.

Dans certains cas, le cancer du rein peut être accompagné de pathologies liées appelées syndromes paranéoplasiques. Ces syndromes apparaissent chez environ 20 % des patients atteints de cancer du rein et peuvent survenir à n'importe quel stade, même lorsque le cancer est limité au rein. Une perte de poids et d'appétit, de la fièvre, des bouffées de chaleur et une pression sanguine élevée font partie des symptômes causés par les syndromes paranéoplasiques. Dans la plupart des cas, le syndrome paranéoplasique est atténué ou disparaît lorsque le cancer est éliminé.

Causes et facteurs de risque

Les chercheurs ont identifié plusieurs facteurs susceptibles d'augmenter les risques de développer ce cancer. Les voici :3

  • Tabagisme
  • Hypertension
  • Obésité
  • Antécédents familiaux de cancers du rein
  • Défaillance rénale chronique et/ou dialyse
  • Régime alimentaire hypercalorique ou riche en viande sautée ou frite
  • Maladie de Von Hippel-Lindau (affection génétique caractérisée par le développement de tumeurs)
  • Sclérose tubéreuse (affection génétique caractérisée par le développement d'excroissances depuis la naissance jusqu'à l'ge adulte)

Dépistage du cancer du rein

Malheureusement, aucun test sanguin ou urinaire ne permet de détecter la présence d'un cancer du rein. En cas de suspicion de cancer, votre médecin vous prescrira un examen par imagerie du rein. Le premier examen réalisé est généralement une échographie ou un scanner. Dans certains cas, il est nécessaire de combiner les résultats de plusieurs examens d'imagerie pour évaluer la tumeur de façon complète.3

Une évaluation générale est effectuée lorsqu'un cancer est suspecté afin de déterminer s'il s'est étendu au-delà du rein (cancer métastasé). Cette évaluation comprend des examens d'imagerie, par exemple une écographie ou un scanner. Elle peut être suivie d'une IRM, d'une radiographie et de tests sanguins. Un scanner osseux est également recommandé si vous souffrez de douleurs osseuses, de fractures osseuses récentes ou si certaines anomalies apparaissent dans vos résultats sanguins. Dans certains cas, il est nécessaire d'effectuer d'autres tests pour évaluer la tumeur de façon complète.

Traitement

Un cancer du rein se traite généralement au moyen d'une intervention chirurgicale qui consiste à retirer tout ou partie du rein et de la tumeur. La radiothérapie et la chimiothérapie s'avèrent moins efficaces à traiter ce type de cancer.4

Néphrectomie radicale ou partielle (préservation du rein)

La néphrectomie radicale est une opération chirurgicale visant à retirer la totalité du rein. Selon l'avancée de la maladie et la localisation de la tumeur, il est possible d'épargner une partie du rein atteint. Une technique chirurgicale émergente, nommée néphrectomie partielle, permet de ne retirer que la partie cancéreuse du rein pour en préserver les tissus sains.

Or, des études indiquent que les patients ayant subi une néphrectomie radicale sont plus susceptibles de souffrir d'une insuffisance rénale chronique (IRC) après l'opération que ceux ayant bénéficié d'une néphrectomie partielle.5

Selon l'American Urological Association, la néphrectomie partielle est d'ailleurs le traitement par excellence des tumeurs ou masses rénales de petite à moyenne envergure.4

Options de traitement chirurgical

Ablation thermique

Cette option consiste à traiter les tissus cancéreux à l'aide de températures extrêmes. Afin de détruire les cellules cancéreuses, la cryothérapie gèle les tissus tandis que la radiofréquence y applique une chaleur extrême. Dans les deux cas, plusieurs sondes minuscules sont insérées dans la tumeur rénale lors d'une intervention chirurgicale ouverte ou laparoscopique. L'ablation thermique ne consiste donc pas à retirer des tissus cancéreux mais à tenter de les détruire en y appliquant des températures extrêmes.

Des études montrent toutefois que les patients ayant été traités par ablation thermique (cryoablation ou radiofréquence) rechutent nettement plus fréquemment que ceux ayant subi une néphrectomie partielle.6

Chirurgie ouverte traditionnelle

La chirurgie rénale est généralement pratiquée de façon ouverte, ce qui implique une large incision abdominale. Une autre approche utilisée est la laparoscopie conventionnelle. Elle est moins invasive mais limite la dextérité, la visibilité et le niveau de contrôle du chirurgien par rapport aux interventions ouvertes.

Chirurgie laparoscopique

La chirurgie laparoscopique permet au chirurgien de pratiquer plusieurs petites incisions au lieu d'une grande incision. Pour accéder à la vessie et procéder à son ablation, le chirurgien utilise des instruments téléscopiques. Si cette intervention peut nécessiter davantage de temps, ses suites sont généralement moins douloureuses.1 Les instruments qu'elle requiert peuvent ne pas être adaptés à certaines opérations particulièrement délicates ou complexes.

Chirurgie da Vinci ® pour le cancer du rein (néphrectomie partielle)

Le système chirurgical da Vinci utilise des technologies de pointe afin d'aider votre chirurgien à pratiquer l'intervention la plus adaptée à votre pathologie, avec une précision inégalée. Il présente plusieurs avantages potentiels pour les patients atteints d'un cancer du rein, notamment :

  • Excellents résultats cliniques et contrôle efficace du cancer7
  • Hospitalisation plus courte8
  • Faibles saignements7,8
  • Ablation des tumeurs et reconstruction du rein ultra précises8,9
  • Probabilité accrue de préserver le rein dans certaines opérations9
  • Faibles risques de complications opératoires9

La préservation des tissus sains du rein peut prévenir une néphropathie ultérieure et même le recours à la dialyse.

Cette intervention se pratique à l'aide du système chirurgical da Vinci , une plate-forme chirurgicale de pointe. En surpassant les limites de la chirurgie laparoscopique et ouverte conventionnelle, da Vinci révolutionne chaque jour l'expérience chirurgicale de patients du monde entier.

Si vous êtes candidat(e) à une intervention rénale, parlez-en à un urologue pratiquant des interventions rénales da Vinci . Utilisez notre Annuaire des chirurgiens pour trouver un chirurgien formé à cette procédure.

Comme pour toute intervention chirurgicale, ces bénéfices ne peuvent pas être garantis, chaque patient, chaque pathologie et chaque intervention étant uniques. Demandez systématiquement à votre médecin de vous exposer toutes les options de traitement, ainsi que leurs risques et bénéfices. Ces informations vous aideront à prendre la meilleure décision.

PN 873588 Rev A 06/10
*Dans le cadre d'une néphrectomie, une incision est pratiquée puis agrandie pour procéder à l'ablation du rein.
  1. Organisation mondiale de la Santé ; La fréquence des cancers pourrait augmenter de 50 % dans le monde, avec 15 millions de nouveaux cas par an en 2020 ; URL : http://www.who.int/mediacentre/news/releases/2003/pr27/fr/
  2. « Cancer Facts & Figures 2008 », American Cancer Society, www.cancer.org, URL : http://www.cancer.org/downloads/STT/2008CAFFfinalsecured.pdf
  3. « Kidney Cancer », American Urological Association Foundation, www.urologyhealth.org, URL : http://www.urologyhealth.org/adult/index.cfm?cat=04&topic=12
  4. American Urological Association ; Guideline for Management of the Clinical Stage I Renal Mass ; 2009 ; URL : http://www.auanet.org/content/guidelines-and-quality-care/clinical-guidelines/main-reports/renalmass09.pdf
  5. Huang WC, Elkin EB, Levey AS, Jang TL, Russo P ; Partial Nephrectomy Versus Radical Nephrectomy in Patients With Small Renal Tumors-Is there a Difference in Mortality and Cardiovascular Outcomes ; The Journal of Urology, Vol. 181, 55-62, janvier 2009
  6. Kunkle D, Egleston B, Uzzo R ; Excise, Ablate or Observe: The Small Renal Mass Dilemma – A Meta Analysis and Review. The Journal of Urology, Vol. 179, 1227-1234, avril 2008
  7. Benway BM, Wang AJ, Cabello JC, Bhayani SB ; Robotic Partial Nephrectomy with Sliding-Clip Renorrhaphy: Technique and Outcomes ; European Association of Urology, accepté le 28 décembre 2008. Publié en ligne avant impression le 7 janvier 2009
  8. Rogers CG, Menon M, Weise ES, Robotic partial nephrectomy: a multi-institutional analysis ; J Robotic Surgery (2008) 2:141-143 DOI 10.1007/s11701-008-0098-2
  9. Bhayani SB, Das N., Robotic-assisted laparoscopic partial nephrectomy for suspected renal cell carcinoma. BMC Surgery 2008, 8:16 doi:10.1186/1471-2482-8-16.
Bien que des études cliniques aient démontré l'efficacité du système chirurgical da Vinci en chirurgie peu invasive, les résultats peuvent varier selon le patient. Les résultats ne peuvent en aucun cas être garantis. Toute intervention chirurgicale implique un risque de complications majeures. Avant d'opter pour une intervention chirurgicale, demandez à votre médecin de vous exposer les différents traitements possibles. Comprendre les risques qu'implique chaque traitement vous aidera à prendre la décision la plus adaptée à votre pathologie. L'utilisation du système chirurgical da Vinci peut ne pas être appropriée pour chaque individu et pathologie. Demandez systématiquement à votre médecin de vous exposer toutes les options de traitement, ainsi que leurs risques et bénéfices. Seul votre médecin peut déterminer si la chirurgie da Vinci peut convenir à votre pathologie. Les informations cliniques et opinions, y compris toute inexactitude, exposées dans les présentes par les patients ou médecins au sujet de la chirurgie da Vinci n’engagent aucunement Intuitive Surgical, Inc. et ne doivent pas se substituer aux conseils de votre médecin. Sauf mention contraire, les personnes représentées sont des modèles. © 2013 Intuitive Surgical. Tous droits réservés. Intuitive, Intuitive Surgical, da Vinci , da Vinci S, da Vinci Si, Single-Site, InSite, TilePro et EndoWrist sont des appellations commerciales ou des marques déposées d'Intuitive Surgical. Tous les autres noms de produit sont des appellations commerciales ou des marques déposées de leurs détenteurs respectifs.

*Comparé à la chirurgie effractive